Risk édition Napoléon

Risk édition Napoléon

Note de la rédaction

Note des lecteurs

  • Catégorie : Jeux de stratégie
  • Durée : 60 minutes environ
  • Joueurs : De 2 à 5 joueurs
  • A partir de : 12 ans
  • Prix moyen : Entre 50 et 200 €
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

RISK ÉDITION NAPOLÉON : ATTAQUEZ VOS ENNEMIS ET FAITES DE VOTRE ROYAUME UN EMPIRE DOMINANT L’EUROPE.

Risk édition Napoléon vous transporte au début du XIXème siècle lors des grandes guerres napoléoniennes. Vous incarnez une grande nation européenne dont l’objectif est d’adosser sa domination sur des territoires stratégiques ou de rayer de la carte une nation ennemie afin de remporter la victoire. Menez vos armées à la victoire en les adossant à des généraux de renoms, envoyez vos flottes faire des blocus et détruire les flottes adverses et construisez des forteresses pour protéger vos territoires.

Risk édition Napoléon (à ne pas confondre avec Risk Napoléon : La conquête de l’Europe) se rapproche du Risk : La conquête du Monde mais avec beaucoup plus d’intérêt. Les généraux, les bateaux, les forteresses apportent un réel plus pour l’immersivité et le plaisir du jeu ainsi que dans l’équilibre des combats. Les généraux sont nécessaire pour faire bouger plus de 6 troupes pendant une attaque, les bateaux peuvent attaquer, bloquer des voies et les forteresses réduisent la puissance d’attaque de l’adversaire en enlevant un dé à l’attaquant. Risk édition Napoléon garde aussi en compte les règles de combats et les effets des cartes territoires du Risk. Tout commeRisk Napoléon : La conquête de l’Europe, ce risk a été édité en France et n’est disponible que d’occasion avec des prix atteignant parfois les 400 €(avec l’extension ottoman).

Si vous aimez le principe de jeu du Risk, vous allez aimer voire adorer cette version car les possibilités de jeu sont bien plus nombreuses et intéressantes. Il en résulte un jeu plus stratégique et plus immersif . Attention si vous cherchez à vous le procurer, je vous conseille de vous armer de patience pour le trouver à prix intéressant.

  • Un Risk stratégique où le hasard est plus équilibré
  • Les éléments généraux flottes et forteresses sont les clés de voûtes du jeu car ils augmentent l’immersivité et l’intérêt du jeu
  • Chaque tour de chaque joueur peut être très long
  • N’est plus édité
  • Auteur : Albert Lamorisse, Didier Jacobée, Pascal Bernard
  • Graphisme : Non Renseigné
  • Éditeur : Tilsit, Hasbro

LE GAMEPLAY :

Risk édition Napoléon reprend les grands principes du Risk : La conquête du Monde . On a des armées réparties sur différents territoires qui nous permettront d’attaquer ou de défendre les territoires qui nous serviront dans notre objectif ou nos stratégies à long terme. Les combats sont simulés avec les dés (max 3 pour l’attaquant et max 2 pour le défenseur). De plus, des bonus de renforts (de nouvelles troupes bien fraîches et prêtes pour le combat) peuvent être octroyés par les cartes territoires. Grosso-modo, le Risk : La conquête du Monde ou dit « Classique » s’arrête à ça.

Le Risk édition Napoléon reprend le même système d’objectifs. Cela peut être la domination de territoires stratégiques ou de rayer de la carte une nation ennemie afin de remporter la victoire. Risk édition Napoléon possède aussi des règles avancées « les campagnes de l’Empereur » permettant de revivre les grandes campagnes qu’il a mené.

A côté de ces objectifs, les cartes territoires vous donnent la possibilité de vous donner plus de renforts comme dans le Risk mais au lieu de 3 combinaisons possibles, vous avez 5 combinaisons possibles dû aux 5 différentes unités présentes. Il y a l’Infanterie légère, l’Infanterie de ligne, les Hussards, les Cuirassiers et les Canons rappelant des unités militaires de cette époque. Si vous avez les 5 unités en main, elles vous apporteront 20 renforts supplémentaires au prochain tour. Sachez bien les utiliser.

De nouvelles unités font leur apparition : – Le général possède 2 compétences spéciales: lors des combats il va permettre de lancer plus de 6 régiments à l’attaque sur un territoire cible et lors des manœuvres chaque général en jeu permet d’effectuer une manœuvre supplémentaire. – Les forteresses ont des capacités défensives: dès que vous avez moins de 6 régiments sur le territoire où se trouve une forteresse, elle oblige l’attaquant à attaquer qu’avec 2 dés. Les forteresses pouvant être par la suite, si le territoire est conquis, capturées ou détruites. – Les flottes de guerre permettent soit de bloquer des liaisons maritimes et ainsi essayer d’intercepter un corps expéditionnaire soit d’effectuer des blocus et bien sûr les flottes de guerre permettent d’engager des combats navals.

L’UNIVERS DU JEU :

Risk édition Napoléon est comme son nom l’indique un Risk se déroulant lors des grandes guerres napoléoniennes. La carte du Risk étant l’Europe de cette époque avec les pays autour de la méditerranée. Cette carte diffère légèrement de la carte que l’on trouve dans Risk Napoléon : La conquête de l’Europe. Des unités nouvelles pour un Risk apparaissent comme des bateaux, des généraux ainsi que des fortifications avec des avantages pour chacun. On retrouve aussi les unités plastiques connues du Risk à savoir le fantassin, la cavalerie et le canon. Les cartes territoires font un petit rappel aux territoires de l’époque.

Les différents éléments sont assez bien pensés (figurines, cartes missions et territoires, jetons et plateau), sont jolis et bien terminés. Mais malgré ça, j’aurais aimé voir des figurines représentant les navires, les généraux et les fortifications dans la lignée des figurines terrestres.

STRATÉGIE :

strat_4-150x56La stratégie est très importante dans Risk édition Napoléon. Plusieurs nouveaux paramètres sont à prendre en compte pour remporter la victoire. Un des plus importants à mes yeux est le général. En effet, sans général fini les attaques d’envergures et on reste bloqué sur place. De plus, il permet de pouvoir rapidement déplacer des troupes sur des lignes de fronts stratégiques ou en difficultés. Puis les bateaux et les forteresses ont un impact non négligeable sur les territoires que l’on souhaite ou non attaquer. Les bateaux bloquant une ligne maritime augmentent significativement les chances de perdre plein de régiments avant d’atteindre la terre ferme. Enfin les forteresses servent de manière très efficaces à protéger des points stratégiques.

HASARD :

hasard_4-150x56Avec Risk, le hasard est présent, très présent et quasiment à chaque étape du jeu. Là, ou il est le plus flagrant c’est au moment de l’attaque ou de la défense avec la simulation par les dés. Dans Risk édition Napoléon, il reste très présent mais son impact a été légèrement réduit par l’introduction du général, par les bateaux et par les forteresses.

La chance intervient aussi lorsque vous allez piocher les cartes territoires et si vous avez beaucoup de chance vous allez avoir les 5 cartes unités différentes et prétendre à 20 renforts pour le prochain tour, ce qui peut déséquilibrer la partie si cela intervient au bout de 5 tours et que personne ne vous a réellement attaqué et diminué depuis le début.

Globalement, la chance même si elle est très importante, est bien pondérée par les compétences des nouvelles unités. Bien sûr, si vous avez de la chance pendant toute la parties, la probabilité de gagner est très forte. Si vous avez pas de chance, soyez stratégique et diplomate.

PRISE EN MAIN :

prisemain_4-150x56Risk édition Napoléon, c’est une prise en main facile surtout si on connait le Risk dit « Classique ». Il faut juste correctement expliquer les capacités et les coûts des nouvelles unités et c’est parti pour une partie.

Pour ceux qui n’ont jamais joué à Risk avant, il faudra leur expliquer le principe du Risk qui est certes simple mais combiné à toutes ces autres informations va compliquer la compréhension rapide de Risk Napoléon. Mais globalement, cela reste très simple à comprendre, après c’est au tour de vos neurones de tout mettre en place pour établir la meilleure des stratégies.

DURÉE DE VIE :

duree_4-150x56Je considère que Risk édition Napoléon a une durée de vie assez longue car en plus des règles standards (c’est celles du risk), il y a les règles avancées et les campagnes de l’Empereur. Ces règles associées aux nouvelles unités permettent de varier les plaisirs, les stratégies, les parties et contribuent ainsi à faire de Risk édition Napoléon un Risk à posséder.

CONCLUSION :

Risk édition Napoléon est un très bon Risk car bien équilibré et reprenant tout ce qui a fait le succès du Risk. Il ressemble assez à Risk Napoléon : La conquête de l’Europe mais j’ai tendance à penser que ce second est plus stratégique et subtil. Ma préférence va donc au deuxième mais j’apprécie fortement celui-ci aussi. Risk édition Napoléon est le seul à posséder une extension appelée les Ottomans qui est actuellement très difficile à trouver et très cher (entre 200 et 400 €). Si vous avez l’occasion de le trouver entre 30 et 50 € en bon état et que vous aimez voire adorer le Risk n’hésitez pas !

Icon_enthousiasteAMBIANCE FÊTARDE : NON

Objectif, domination. Attention, ça ne rigole pas!

icon_complexeAMBIANCE COMPLEXE : PEUT ÊTRE

Risk édition Napoléon n’est pas juste un Risk « classique ». Les différentes unités (soldat, flotte, amiral, général, fortification et peste) influent sur le jeu augmentant le nombre d’actions possible.

icon_familialAMBIANCE FAMILIALE : OUI

Entre frères et sœurs, cousins, cousines, parents. Tout le monde peut s’amuser avec ce jeu.

icon_socialAMBIANCE SOCIALE : NON

Ce jeu ne correspond pas à ce genre d’ambiance car on réfléchi tous de son côté et lorsque vient son tour de jeu, on ne fait que vouloir atteindre ses objectifs.

icon_strategiqueAMBIANCE STRATÉGIQUE : OUI

La stratégie est le principe même sur lequel est basé Risk et le Risk édition Napoléon est bien plus stratégique que le Risk.

icon_detenduAMBIANCE DÉTENDUE : PEUT ÊTRE

Généralement Risk ne génère pas une ambiance détendue puisque l’on souhaite détruire ses adversaires par tous les moyens mais ça reste tout de même dépendant des joueurs.