Hannibal

jeu Ithaque cartes

Note des lecteurs

  • Catégorie : Jeux à 2
  • Durée : 20 minutes environ
  • Joueurs : 2 joueurs
  • A partir de : 6 ans
  • Prix moyen : Prix D'un Jeu De Cartes
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+Email this to someone

Hannibal

Hannibal est un jeu de cartes reprenant le principe de la bataille. Hannibal est un jeu de cartes à 2 nécessitant un jeu de 52 cartes. C’est un jeu très agréable à 2 durant une vingtaine de minutes recommandé pour des joueurs de plus de 6 ans.

C’est une variante du jeu la Bataille

La règle est explicitée ci-dessous.

    MATÉRIEL :

    Jeu de 52 cartes

    DISPOSITION INITIALE DU JEU :

    Le donneur distribue 9 cartes à chacun.

    BUT DU JEU :

    Avoir le meilleur score en capturant le maximum de figure ou d’as.

    DÉROULEMENT :

    TOUR DU JEU :

    Chaque joueur prend ses cartes en main et en choisit3, qu’il place en ligne au centre de la table, faces cachées, chaque carte faisant face à une de son adversaire.

    En partant d’un bout ( on convient lequel), les joueurs retournent simultanément leurs cartes une à une. A chaque fois, la plus forte carte gagne le duel. En cas d’égalité, c’est la couleur la plus haute qu l’emporte(ordre croissant des couleurs : trèfle, carreau, cœur, pique). Après chacun des 2 premiers duels, le perdant peut annoncer « à l’assaut! » ou « je me rends! ». S’il se rend, il ramasse la plus forte de ses 3 cartes et l’empile devant lui, l’adversaire ramasse le reste. Sinon on continue avec le duel suivant. Le joueur qui remporte au moins 2 des 3 duels ramasse les 6 cartes.

    Chaque joueur reprend en main 3 cartes de la pioche, et c’est reparti. Quand la pioche est épuisée, on joue un dernier duel.

    EXEMPLE :

    A retourne d’abord un roi, B un valet. A est plus fort sur ce premier duel. B annonce « A l’assaut! », la bataille continue.

    A retourne un 10, B retourne une dame. B est plus fort sur ce deuxième duel. C’est donc à A de se rendre ou de continuer. Une décision difficile! En effet, puisque chaque joueur a l’avantage sur un duel, c’est le troisième duel qui va décider de l’issue de la bataille. Or A sait que sa troisième carte est un 4… plutôt faible! Il préfère donc annoncer : « Je me rends! ». Ainsi, au lieu de donner toutes les cartes à son adversaire, il récupère au moins son roi, la carte la plus forte qu’il ait jouée dans cette bataille, qui lui fera marquer 1 point à la fin de la partie.

    La décision aurait été beaucoup plus délicate à prendre si sa troisième carte avait été un 9 ou 10…

    Une bonne tactique est donc d’éviter de jouer des cartes de valeurs intermédiaires dans le troisième duel, on évite ainsi de cruels et hasardeux dilemmes.

    VICTOIRE :

    Le joueur gagnant est celui qui aura ramassé le plus de figures ou d’as.

    VARIANTES:

    La bataille est un jeu si simple qu’il se prête à d’innombrables variantes souvent plus intéressantes que l’original. En voici quelques-unes :